Le football français vient de vivre 10 derniers jours compliqués. Avec 3 clubs engagés en huitième de finale des deux compétitions européennes, il y avait de quoi espérer qu’au moins un de nos représentants parvienne à se hisser au prochain tour. Après les matches aller, il était même raisonnablement possible d’espérer un 2/3 et les plus optimistes d’entre-nous rêvaient même d’un incroyable perfect. En effet, la victoire 2-0 du PSG à Manchester donnait (statistiquement) 100% de chances aux Parisiens de se qualifier en recevant au retour. Celle de Rennes (3-1) face à Arsenal laissait présager une certaine avance avant de se déplacer sur la pelouse de l’Emirates et le nul (miraculeux) de Lyon face au Barça permettait d’y croire encore. Après les rencontres de l’aller, le bilan donnait donc 2 victoires pour un nul, avec 5 buts inscrits pour un seul encaissé. Une réelle satisfaction qui s’est (très) rapidement transformée en grande désillusion.

 

L’overdose de Remontada © Franck FIFE/AFP

 

Il y a 10 jours, l’impensable se réalisa même au Parc des Princes. Face à une équipe anglaise complètement décimée et composée majoritairement de jeunes joueurs, les hommes de Thomas Tuchel ont réussi l’exploit de se faire éliminer en ne concédant aucune occasion. Une nouvelle “Remontada” plus que traumatisante à tel point que le club a fait interdire la possibilité de floquer ses maillots par ce terme sur son site officiel. Une défaite 3-1 qui a véritablement donné l’impression d’un suicide collectif plus que d’un exploit mancunien. 6 jours plus tard, c’était au tour des Lyonnais de croire en un (presque) impossible exploit au Camp Nou. Très vite menés 2-0, les Gones n’ont existé que 20 petites minutes lors de cette-double confrontation et n’ont ainsi pu éviter l’élimination qui a finalement tourné à la démonstration (5-1). Dernier représentant français en lice, Rennes se déplaçait à Arsenal avec son armada de supporters bretons (près de 6000 personnes ont fait le déplacement). Malheureusement, là aussi l’espoir n’a que trop peu duré. En 20 minutes les Gunners surmontaient leur retard, sans véritablement forcer leur talent, pour finalement s’imposer 3-0.


Un 0/3 qui fait mal et vient à nouveau fragiliser le niveau global de la Ligue 1 pour les observateurs étrangers. Mais le football ne laisse que trop peu de place aux lamentations et il faut déjà renouer avec les dernières échéances du championnat. Le PSG à l’occasion de redonner (un peu) le sourire à ses supporter en cas de victoire face à Marseille lors du Classico. Pour Lyon, en revanche, l’objectif est bien plus concret puisque le club est à la lutte pour une qualification en Ligue des Champions la saison prochaine. Gagner face à Montpellier permettrait même aux coéquipiers de Fekir de revenir à 4 petits points de Lille, 2ème. Enfin, si Rennes souhaite de nouveau offrir une épopée européenne à ses supporters la saison prochaine, il sera important de prendre des points sur la pelouse de Bordeaux cet après-midi.

Reste à savoir si ces 3 clubs – malmenés sur la scène européenne – parviendront à digérer ces déconvenues en repartant de l’avant dès aujourd’hui dans notre chère Ligue 1, désormais tant décriée.


Max MIOTTO

Un beau jour, Pirlo toucha la balle et le foot devint art


Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des