décembre 6, 2022

Donnarumma a-t-il pris les devants ?


Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /homepages/2/d733303966/htdocs/clickandbuilds/demarquage/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67

Depuis le début de la saison, le choix du gardien avant chaque match est un dilemme pour Mauricio Pochettino. En concurrence, les deux gardiens du PSG semblent aujourd’hui dans des états de forme bien distants. 




 

D’un côté, Keylor Navas, celui qui a tout prouvé, celui qui a déjà gagné 3 fois la Ligue des Champions, celui qui nous a fait passer un cap dans cette compétition. L’un des principaux artisans de nos épopées européennes ces deux dernières saisons. Celui à qui on doit beaucoup, et celui qu’on ne doit surtout pas enterrer si tôt.

 

 

De l’autre, Gianluigi Donnarumma, celui qu’on considère comme le meilleur gardien des 10 prochaines années, celui qui a encore tout à prouver mais qui a déjà tellement fait. 

 

Le choix est, en effet, cornélien. Mais l’alternance semble, en cette année 2022, moins évidente. Pochettino avait ainsi pris le soin, depuis l’arrivée du portier italien, de maintenir une alternance précise. 

Donnarumma est, depuis, conduit dans tous les matchs importants, face au Réal Madrid, alors qu’on annonçait Navas notamment. Le costaricien, quant à lui, a connu les défaites à Nantes et Nice. Ces défaites pourraient laisser des traces et lui faire perdre sa place de numéro 1… 

Si ce n’est déjà pas trop tard… 

Pour le match retour au Bernabeu le 9 mars, l’incertitude est encore grande et le coach parisien dit ne pas avoir fait son choix. 

 

 

Navas ayant été titulaire samedi soir face à Nice, il semblerait donc que Donnarumma ait plus de chance de débuter mercredi à Madrid. Pochettino maintiendrait donc l’alternance, mais en conduisant le gardien italien, dans ce qui ressemble au match de la saison. 

Dans l’esprit de l’entraineur, la balance semble, de cette manière, pencher en faveur de Donnarumma. En effet, ce dernier est peut-être plus complet. Son jeu de pied est meilleur que celui de Navas tout comme ses sorties aériennes. Le costaricien semble toutefois avoir une petite longueur d’avance pour les arrêts sur sa ligne. Et encore… Donnarumma progresse très rapidement.

 

 

Il paraît tellement imperturbable. Imperméable à la pression et à cette situation de concurrence, il nous habitue aux prestations de classe mondiale et a déjà gagné son duel psychologique face à Keylor Navas.

L’ancien madrilène produit des signes de faiblesse inhabituels. Il se montre plus atteint par cette situation et commet plus d’erreurs, erreurs qui lui auraient déjà coûté sa place. Quasiment condamné à laisser sa place jusque là incontestée et incontestable, Navas semble décroché et en retard par rapport son concurrent. 

 

Arrivé en phase finale de la Ligue des Champions, l’équipe a également besoin d’une solidité et d’une constance. Changer de gardien  à ce stade pourrait perturber les esprits mais surtout déstabiliser la ligne défensive.

Quoiqu’il en soit, les supporters ne s’inquiètent jamais avant le début des matchs avec ces deux géants dans les cages. En championnat, Mauricio Pochettino devrait largement se contenter de l’alternance jusqu’à la fin de la saison. En Ligue des Champions toutefois, si le parcours se poursuit, le coach devra peut être finir par trancher en désignant un numéro 1, et Gianluigi Donnarumma a une petite avance. L’italien semble, en effet, être devenu le gardien numéro 1 et avoir pris le flambeau.

Pour autant, on ne pourra jamais oublier ce que Keylor Navas a fait, mais il semble aujourd’hui impuissant face à la prestance et au talent de son concurrent italien.

 

 

Crédit Photo : Paris Saint-Germain

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x