décembre 9, 2022

Clermont 0 – 5 PSG – Les Notes du Match !


Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /homepages/2/d733303966/htdocs/clickandbuilds/demarquage/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67

Clermont 0 – 5 PSG – Les notes du match

Chaque semaine, un membre de la rédaction vous donne son analyse du match des parisiens. L’occasion de faire le point sur les prestations et attitudes individuelles de nos joueurs. Entre passion dévorante, coups de sang, amour démesuré du club et mauvaise foi crasse.

Donnarumma 6 : Match tranquille pour Gigio qui n’a quasiment rien eu à faire avec ses mains. Par contre, en position de libéro à la relance il a du utiliser ses pieds, et ça, ça met toujours en transpi.

Sergio Ramos 7 : 2e match officiel consécutif pour tonton Sergio qui semble s’être acheté un système musculo-squelettique tout neuf. En jambe, agressif, il s’est beaucoup projeté et aurait pu marquer d’un coup de crâne sur corner à la 29e. Mélange de sérénité et de grinta, capitaine sans brassard dont Paris a tant manqué par le passé. On prie pour que le vieux briscard ait une saison dans les mollets à nous offrir avant de rejoindre l’EHPAD. Remplacé par Mukiele à la 67e, qui a pu constater l’abdication des attaquants Clermontois.

Marquinhos 7 : Guess who’s back ! Processus de réparation du Marqui en cours. Propre, agressif, dans le bon timing, présent en couverture des ses deux acolytes, on a retrouvé par séquences le Marquinhos qu’on aime, celui qui était hyper fort avant de devenir hyper nul. Cerise sur le gâteau, il place son but du front à la 39e sur un coup franc du Ney, celui qui enterre Clermont avant la mi-temps. Allez capitaine, laisse la saison dernière loin derrière, et retrouve ton meilleur niveau.

Kimpembe 6 : Premier match de la saison à l’image de ses deux acolytes du trident défensif. Solide, propre, agressif. Après sa vraie fausse idée de départ à Chelsea, voilà notre Presko pleinement concentré sur la saison à venir. Pour notre plus grand plaisir.

Hakimi 7 : libéréééééé, délivrééééééé du schéma tactique dégueulasse de la Poche, le prince Achraf rappelle à ses sujets qu’il était le meilleur latéral d’Europe lors de son recrutement il y a un an. 90 minutes passées à déglinguer son aile, avec en point d’orgue une patate de forain en lucarne à la 26e après au bout d’un contre supersonique impliquant Ney et Messi.

Nuno Mendes 6 : Comme à son habitude, Nuno n’a ménagé ni ses efforts ni ses adversaires sur son aile gauche. Il lance Sarabia en profondeur sur l’action du premier but Parisien (9e), puis va passer son match à faire passer des grands courants d’air dans le dos du latéral Clermontois. C’est dur pour Seidu. Sans grande réussite néanmoins. Il aurait pu marquer sur une galette d’Hakimi pour son dernier ballon à la 77e mais sa tête piquée un peu mollassone a trouvé Diaw. Remplacé par Bernat, qui a juste eu le temps de se faire gronder par Ekitike pour avoir choisi la frappe plutôt que le centre.

Verratti 7 : Dans le nouveau schéma en 3-4-1-2 du PSG, Verratti occupe clairement le poste de numéro 6. Exit la grande idée de Maurice de repositionner le hibou relanceur en 10. Et c’est très bien comme ça, puisque le fumeur de gitane est hermétique au pressing. Donnez lui un ballon bien crade, il le ressortira tout propre. Il est le rouage essentiel du milieu parisien, ce que seul l’aliénation de Daniel Riolo peut contester. A noter que c’est lui également qui compense par son placement les montées de tonton Sergio. Ce soir il a eu quelques sautes de concentration inhabituelles et s’est fendu de contestations très habituelles à Mr L’arbitre. Incorrigible. Remplacé par Zaïre-Emery (82e), plus jeune joueur de l’histoire du PSG à disputer un match (16 ans), potentiel illimité.

Vitinha 6 : C’est la fin des années sombres au milieu de terrain. Vitinha est la lumière. Positionné relayeur, le gamin est vif, technique, joue vertical et récupère un nombre incalculable de ballon. Verratti a enfin un copain au milieu avec qui s’amuser. Clap de fin pour les Wijnaldum, Herrera, Gueye et autres peintres recrutés depuis le départ de l’irremplaçable Motta. Il les tabasse tous. Et dire qu’avec le recrutement que réalise Paris cet été, il ne sera peut-être pas titulaire indiscutable. ça donne une idée de l’amélioration de l’effectif. Remplacé par Paredes (67e), qui ira peut-être poser ses pantoufles à Turin avant la fin du mois.

Messi 8 : On avait bien cru sentir qu’il était affuté au trophée des champions. Confirmation, Léo est chaud. Mais alors très chaud. Positionné 10 quand Paris avait la balle, et faux 9 en phase défensive, il a été de toutes les offensives parisiennes, de toutes les combinaisons, cherchant inlassablement la faille. Il finira par la trouver à la 80e après une séquence de taureau avec Ney dans la surface Clermontoise, avant de parachever son match par un but rocambolesque contrôle poitrine-retourné acrobatique-lob. 5-0, ovation du stade (86e). Défensivement, il a été économe en pressings mais les a déclenché au bon moment.

Neymar 9 : Alors oui, Neymar est parfois tenté d’en faire trop. Oui, parfois il agace en préférant jouer compliqué sur Messi que simple sur un partenaire démarqué. Mais ce soir le Ney a dansé la Samba dans le stade Gabriel Montpied. But à la 9e minute à la réception d’un centre de Sarabia pour commencer la fête, avant d’envoyer trois passes décisives à Hakimi (26e), Marqui (39e) et enfin à son copain Messi (80e) qu’il a cherché toute la soirée. Ney est en jambes, il a joué plus simple, plus rapidement, il a fait les efforts défensifs. Quand il joue comme ça il est intouchable. Pourvu que ça dure.

Sarabia 5 : Volontaire, concerné, Sarabia fait les efforts pour convaincre Campos et Galtier qu’il a sa place dans la rotation en attaque. Une passe décisive pour Neymar à la 9e minute. Il a été plutôt bon, mais difficile de se mettre en valeur aux côtés de tels joueurs. Remplacé par Ekitike (78e) pour ses premières minutes avec le maillot Parisien.

Galtier 8 : Système en 3-4-1-2 qui prend forme, conférences de presse efficaces, adhésion du groupe, latéraux libérés, défense en place, attaque séduisante, pour l’instant Galette a tout bon. Score bien rond contre une opposition très faible, mais on a aimé le style. Alors on a très envie d’en voir plus.

A lire aussi : Icardi, hors du groupe pour des problèmes de vie privée !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Lire aussi : Clermont 0-5 PSG – Les notes du match […]

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x