Si notre très chère Ligue 1 a repris ses droits depuis près d’un mois maintenant, ce n’est pas sur les pelouses qu’elle s’est le plus illustrée mais bien en tribune. Hé oui, sans le savoir, Roxana Maracineanu, Marlène Schiappa et la LFP ont organisé un véritable concours entre les supporters des différents clubs de l’Hexagone, pour notre plus grand bonheur. Voici le top 5 de notre rédaction.

L’amour foot.

5 – LE HAVRE & CAEN

Et s’il était là, le grand exploit de la LFP ? Parvenir, l’espace de deux banderoles, à fédérer deux Kops – pourtant ennemis de toujours – derrière une même cause. Pas sur en revanche, qu’elle y parvienne lors du prochain Classico au Parc des Princes. Encore faudrait-il que les Marseillais soient autorisés à y faire le déplacement…

4 – TOULOUSE

Si vous n’avez pas Twitter, vous risquez de ne pas saisir la référence. Mais ça, c’était avant de lire cet article. Pour mieux comprendre la subtilité de cette banderole, il suffit d’avoir en tête que Pascal Dupraz signe ses posts Twitter par ses initiales : PD. Ce qui avait donné naissance à une scène mythique sur le réseau social de l’oiseau bleu qu’on vous re-poste juste ici. Un “private joke” qui a de quoi entrer directement dans notre top 5 des banderoles préférées. Cultissime.

3 – LE FC NANTES

A l’instar des tribunes de Geoffrey-Guichard (que nous sommes d’ailleurs impatients de voir à l’œuvre dans ce #BanderoleChallenge), la Brigade Loire s’est toujours efforcée de défendre les libertés des différents groupes Ultras. Dès lors, l’occasion était trop belle pour ne pas mettre la LFP face à ses responsabilités. Pas d’humour, ni de jeu de mots, mais c’est tout aussi efficace et ça permet de remettre les choses à leur place.

2 – L’OGC NICE

L’autodérision est une des plus grandes vertus qu’un être humain puisse posséder. Et lorsqu’elle s’applique à tout un groupe d’individus, c’est d’autant plus louable. Que dire alors, de cette merveille pondue par les ultras niçois ?

1 – Le FC METZ

Recevoir le PSG – même sans Neymar, Cavani et Mbappé – c’est l’occasion de s’offrir une véritable vitrine médiatique. Et ça, les supporters messins ne s’en sont pas privés. Au contraire même, à défaut d’avoir su gêner l’ogre parisien balle au pied, ils ont parfaitement su faire la différence dans les gradins grâce à deux banderoles finement trouvées. D’abord, en créant un parallèle plein de bon sens entre la chanson d’Angèle et la situation actuelle dans nos stades, puis en dénonçant subtilement l’organisation de la prochaine Coupe du Monde dans un pays où – rappelons le – la peine de mort est encore en vigueur contre les homosexuels. Jeu de mots, dénonciation et dérision, tout y est.

Clairement, on appelle ça une masterclass.

Vous l’aurez compris, le #BanderoleChallenge est désormais pleinement lancé. On se languit d’avance des prochaines à venir et on espère très franchement qu’une catégorie spéciale “meilleure banderole de la saison” sera ajoutée à la prochaine cérémonie des Trophées UNFP. Le tout, présenté par Toifilou Maoulida, bien évidemment.

LFP, on compte sur toi !


Max MIOTTO

Un beau jour, Pirlo toucha la balle et le foot devint art


Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des